47ème Journée Mondiale de l'environnement à KELLAFRIQUE

By 0
123
47ème Journée Mondiale de l'environnement à KELLAFRIQUE

KELLAFRIQUE ET LA CELEBRATION DE LA JOURNEE MONDIALE DE L’ENVIRONNEMENT

La Journée Mondiale de l’Environnement qui se tient habituellement le 5 juin de chaque année a connu une spécificité majeure cette année à savoir qu’elle s’est tenue dans l’un des plus grands pays pollueur, mais qui prend le plus à bras-le-corps ce problème, en vue d’y trouver une solution durable.

Brève historique de la JME

C’est en 1974 que le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) choisit la journée du 5 juin comme Journée Mondiale de l’Environnement, afin de dénoncer les innombrables sévices affublés à la nature, spécifiquement par l’Homme. Il s’agit donc concrètement d’engager des initiatives et autres actions susceptibles de préserver l’équilibre de l’écosystème et assurer à l’Homme une vie meilleure et durable sur la terre.

L’Afrique et la 38ème édition de la JME

            En Afrique chaque Etat a célébré la JME en fonction de ses spécificités géographique ou culturelle. C’est ainsi par exemple que le Kenya a célébré cette journée par des défilés de designers célèbres, rendant hommage à l’environnement et appelant à sa préservation ; De même, des cérémonies symboliques de « plantation d’arbres » ont été menées à l’effet de susciter l’engouement des populations à la reforestation ; autant que des balades en bicyclette ont été effectuées pour conscientiser sur la pollution des véhicules.

Au Cameroun, des activités similaires ont été organisées en plus de ce que des spectacles culturels et expositions d’art ont été faits. Par ailleurs, de nombreux établissements scolaires y ont contribué en organisant des activités internes de « campus vert », « campus bio », ou des conférences animées par des enseignants, experts du domaine, sur la thématique y afférente.

Et KELLAFRIQUE dans tout ça ?    

KELLAFRIQUE et la 38ème édition de la JME

La 38ème édition de la JME s’est déroulée à KELLAFRIQUE suivant deux volets à savoir, l’organisation préalable d’une table-ronde avec des experts du domaine, et subséquemment une visite-party d’exposition à l’IFC.

S’agissant préalablement de la table-ronde, elle s’est tenue dans les locaux de KELLAFRIQUE avec pour principal expert M. Gilbert LEKANE, consultant d’ONU-Habitat et responsable des questions climatiques. Durant deux bonnes heures le paneliste a entretenu son auditoire sur les origines de la journée, ses causes, conséquences, enjeux socio-politique… Des discussions s’en sont suivies qui portaient sur le degré de responsabilité des uns et des autres et spécifiquement des Etats, des industries, des ménages, dans le délitement de l’état atmosphérique de la planète.

La visite subséquente à l’Institut Français du Cameroun s’est fait dans l’après-midi pour prendre part à une exposition-photos sur l’environnement, effectué par UICN, et aussi assister à la projection d’un film-documentaire qui relevait les causes, travers et enjeux de la destruction de l’environnement et spécifiquement de la couche d’ozone.

Au terme de cette JME, des résolutions ont été prises par l’association Kellafrique qui s’engage à user de tous ses moyens légaux pour lutter contre la pollution de l’air de manière spécifique, la pollution de l’environnement en général. Par ailleurs, KELLAFRIQUE dit oui à la protection de l’environnement et s’engage à sensibiliser un plus grand nombre.